samedi 18 mars 2006

Le débat du moment…

J’ai vu sur un blog voisin, en me baladant, un petit monologue intéressant sur les rapports hommes/femmes face à la sexualité, ou plutôt la réaction de l’homme face à l’expérience passée de sa partenaire du moment.
Ensuite, dans la même journée, une collègue de boulait m’affirmait (et j’avais déjà entendu cela quelque part) : « Les hommes sont tous les mêmes ! Une bite à la place du cerveau »…

Et là j’ai envie de m’insurger…

Alors qu’aujourd’hui, la voix d’une bonne part de la population française prône tout haut, et s’efforce de mettre en place la parité des sexes, tant sur le plan professionnel que social, comment peut-on affirmer que l’homme d’aujourd’hui est le même que celui d’hier ? Certes, il reste encore des hommes préhistoriques, car la transition n’est pas encore terminée. Mais comment peut-on avoir un discours aussi réducteur et penser que le même homme qui a une « bite » dans le cerveau, est favorable à la parité des sexes aujourd’hui alors qu’il ne l’était pas hier ? Comment ce même homme, qui n’a donc pas changé d’un iota, et qui est le même bitomane aux 4 coins de la planète, ne se comporte pas de la même manière, qu’il soit italien, français, anglais ou qu’il soit pratiquant Mormon ? Si pour lui, excusez-moi l’expression, « un trou est un trou », quel intérêt avait-il à ne pas s’opposer à l’émancipation des femmes, et donc quel intérêt avait-il à remettre en cause son statut de mâle dominant ?

Non, la vérité, je vous la révèle, c’est que l’homme d’aujourd’hui, pas celui d’hier qui est arrivé jusqu’à aujourd’hui, mais bien celui d’aujourd’hui qui est en route pour demain, assume bien son nouveau statut, ne remet pas grand chose en question, et accède facilement aux requêtes de la femme. La nouvelle femme, par contre, inconsciemment, n’assume pas encore son nouveau statut, alors elle revendique l’extrême, et dans son discours, parce qu’elle ne trouve peut-être pas chez l’homme nouveau le « répondant » et la « niaque » qu’elle aimerait y voir, elle l’accuse d’être celui par qui vient ses propres fantasmes à elle. Elle se découvre femme, et toutes les envies qui vont avec, elle découvre les orgasmes multiples et l’assouvissement de fantasmes refoulés par des générations de femmes avant elle. Donc, le seul fautif dans tout çà, c’est l’homme : la bite pensante !

Alors je vous pose la question… Si l’homme a une bite à la place du cerveau, aurait-il participé à la libération de la femme dans le but de la voir s’émanciper, et de voir sa sexualité se déchaîner ?

Çà ferait de lui un homme bien intelligent … Bien plus qu’une bite pensante, vous ne croyez pas ?

Alors non, je vous assure que tous les hommes n’on pas une bite à la place du cerveau ;-)

A demain, les gens …

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Bravo. Belle démonstration. je suis à 100% d'accord avec toi (peut-être que ça a quelque chose à voir avec le fait que je sois un mec...).

Anonyme a dit…

Excellent sujet, bravo Monsieur.

Juste une petite remarque, elle ne comprend peut être pas non plus que l'homme décide de leurre place, pour un oui ou pour un non ou est leurre place, puis de dire parité en le pratiquant pas dans les élite c'est hypocrite, non?

Rebelle

Masha a dit…

Je n'ai rien a dire sur le sujet mis a part le fait que les femmes se sont durement battues pour qu'un SEMBLANT de parite soit etabli en France; je ne parle meme pas des pays du tiers monde ou se pratiquent encore des meurtres d'honneur, l'excision et j'en passe. Et c'est loin d'etre fini.
Il existe, certainement, des hommes qui acceptent qu'une femme soit leur egale, ou meme superieure. Il en existe beaucoup plus qui ne sont absolument pas d'accord sur la question.
Oui, statistiquement, les femmes sont moins presentes aux postes plus prestigieux, mieux payes. Elles travaillent tres souvent aux postes precaires et percoivent le smic. Elles arretent souvent leurs etudes pour s'occuper de la maison et des gosses. Meme quand elles perseverent dans leur epanouissement professionnel/social, personne ne les libere des gosses, menage, cuisine; une maman peut avoir une journee de travail de 20 h et plus, si elle n'impose pas des limites. Et personnellement, je connais tres peu d'hommes, aussi "nouvel age" qu'ils soient, qui restent a la maison pour garder les enfants pendant que leur femme fait businesswoman en permanence surbookee.
Va pas refouler l'"inferiorite" globale des femmes sur leur sexualite qui cherche un homme primitif, qui ait une bite a la place du cerveau; et ces memes femmes ensuite pervertissent leur raisonnement en blamant ce meme homme pour l'injustice du monde et leur statut social inferieur...?! wtf?! Y'a pas besoin d'avoir une bite au cerveau pour denigrer les femmes...

Bref, chui decue, j'aurais pas cru qu'un mec en apparence pas con aurait sorti une idiotie pareille. Et j'ose dire que les deux commentaires precendents, qui soutiennent ta theorie, sont ecrits par des mecs.

Captain Courage a dit…

masha> je suis d'accord avec toi sur le role de la femme qui ne change pas et l'homme ne l'aide pas trop dans ce sens. Je ne voulais pas parler de toutes les femmes maltraitées à travers le monde. Mon monologue n'était pas destiné à dénigrer les femmes, mais à répondre aux femmes qui pensent que tous les hommes sont les mêmes. Désolé si je t'ai déçue, mais mon sujet n'était pas aussi vaste. Si on doit parler de la condition de la femme, on peut écrire des pages, et je suis d'accrod avec toi pour dire que c'est loin^d'être glorieux...

Anonyme a dit…

Masha a écrit[Et j'ose dire que les deux commentaires precendents, qui soutiennent ta theorie, sont ecrits par des mecs.
19 mars, 2006 14:46]


non, non, j'ai juste dit que c était un excellent sujet, Je suis un homme et j'aime pas le paternalisme, t'est assez grande pour les argument, la preuve ton argument tape ou il faut comme il faut.

Rebelle